Perceptions et aspirations pour la Forêt Montmorency

Lors d’une réunion tenue en février 2019, nous avons demandé aux membres du comité ce qu’ils appréciaient de la Forêt Montmorency et comment ils entrevoyaient l’avenir de leur forêt d’enseignement et de recherche. Voici un résumé de ce qui a été soulevé.

La Forêt Montmorency c’est …

  • un joyau où l’on peut étudier et s’amuser;
  • un centre d’innovations et de leadership en foresterie;
  • un site privilégié d’enseignement et de recherche fondamentale;
  • un territoire facile d’accès, à proximité de Québec;
  • un exemple concret de mise en œuvre de l’aménagement écosystémique;
  • une forêt distincte où l’aménagement considère une multitude d’expertises et de connaissances;
  • un lieu de récréation important où sont offertes une multitude d’activités;
  • un milieu où il y a une grande diversité d’activités, d’utilisateurs, de ressources et de professionnels;
  • un terrain de jeu pour les professeurs désireux de réaliser des essais expérimentaux;
  • un lieu privilégié pour la recherche en raison de la durabilité des dispositifs;
  • une source intarissable d’informations constituant un grand potentiel d’enseignement;
  • une source de connaissances variées pouvant servir à l’intégration dans la pratique;
  • un modèle pour les étudiants;
  • un site où les activités d’enseignement et de recherche sont facilitées en raison des ressources disponibles;
  • un site pratique unique pour les étudiants;
  • un milieu très important et apprécié des étudiants, pour lequel ils ont un sentiment d’appartenance;
  • un rare lieu où les étudiants peuvent s’exprimer et influencer les décisions d’aménagement;
  • un site d’expertise dans un mode de gouvernance particulier et spécifique;
  • un site reconnu dans certains projets internationaux;
  • un lieu privilégié de sortie lors de visite de collaborateurs internationaux;
  • un territoire où vit la communauté huronne-wendate dans une relation harmonieuse avec les utilisateurs;
  • un milieu où les impacts de la foresterie sur les usages de l’eau sont étudiés.

La Forêt Montmorency devrait …

  • être la sapinière la mieux connue de la planète;
  • être un repère pour les chercheurs, pour les utilisateurs et pour le MFFP;
  • devenir un banc d’essai international;
  • être un milieu novateur, une référence en matière de recherche en aménagement forestier durable;
  • être un lieu où l’on fait des expérimentations, donc parfois des erreurs, pour mieux s’améliorer;
  • exposer son potentiel d’enseignement et de recherche ainsi que ses données disponibles;
  • être un modèle de gestion et de partage des données;
  • publiciser davantage la recherche et autres activités qui s’y font;
  • être davantage proactive et novatrice tel que prôné par sa mission, et sortir des sentiers battus;
  • être davantage impliquée en innovation des pratiques forestières (opérations, sylviculture);
  • être davantage utilisée par les autres facultés de l’UL, que ce soit en enseignement ou en recherche;
  • rayonner davantage au niveau de l’expansion de son modèle d’aménagement;
  • faciliter davantage l’accès pour l’enseignement et la recherche, sous forme de collaborations diverses;
  • exposer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas en aménagement écosystémique;
  • être davantage utilisée dans l’enseignement et la recherche en transformation du bois.