Actualités

Photo

Un diplômé de la maîtrise en sciences géomatiques avec mémoire remporte le prix Entrepreneur social Mitacs.

29 mai 2019

Hachem Agili, diplômé de la maîtrise en sciences géomatiques avec mémoire en 2015 sous la direction de Sylvie Daniel, a remporté un prix prestigieux pour son travail innovateur afin d’évaluer avec précision le risque et l’impact d’inondations. 

Québec, Québec  - Après des inondations historiques dans certaines parties de l’est du Canada, un entrepreneur québécois travaille à l’amélioration de la gestion du risque d’inondation et ultimement à garder les personnes en sécurité avec le lancement d’un outil en ligne unique en son genre qui évalue et prédit avec précision l’impact des eaux d’inondation sur les personnes, les édifices et les infrastructures.

Le produit avant-gardiste a permis à Hachem Agili, 31 ans, de gagner un prix prestigieux de Mitacs, une organisation sans but lucratif qui favorise la croissance et l’innovation au Canada pour les entreprises et le milieu postsecondaire.

En reconnaissance du succès continu de son entreprise en démarrage et de son travail afin de concevoir un outil d’évaluation des inondations facile à utiliser et très précis, Hachem, un ancien stagiaire de Mitacs de l’Université Laval qui poursuit ses études doctorales  à l’Institut National de la Recherche Scientifique (INRS) et cofondateur, président et PDG de l’entreprise québécoise Geosapiens recevra le prix Entrepreneur social Mitacs le 28 mai lors d’une cérémonie qui se tiendra à Halifax.

Le produit phare de Hachem, e-nundation, le lauréat du premier prix du Défi AquaHacking 2018 est le premier outil de soutien à la décision en son genre pour aider les municipalités, les citoyens, les compagnies d’assurance et d’autres professionnels à se préparer pour et à atténuer les risques des inondations. Le logiciel prend des données complexes et y applique un algorithme sophistiqué afin de modéliser avec précision l’impact des divers courants d’eau, donnant aux municipalités l’information dont elles ont besoin pour cibler les mesures d’atténuation, estimer avec précision les dommages physiques et les pertes socioéconomiques, cartographier les limites des zones d’inondation et identifier les infrastructures essentielles à protéger. Il peut même quantifier le nombre de sacs de sable nécessaires pour protéger un édifice précis.

« Il n’y a aucune autre solution disponible au Canada qui modélise l’impact des niveaux d’eau sur les personnes, les édifices et les infrastructures », affirme Hachem en dénotant que des produits semblables se limitent uniquement à la prévision des niveaux et de l’étendue de l’eau. « Les inondations sont un énorme problème et il y a beaucoup d’argent investi afin d’aider les communautés à y faire face. Notre produit leur donne l’information dont elles ont besoin pour acquérir une compréhension plus détaillée et précise de leur risque d’inondation. »

Geosapiens a été lancé en 2017 et met actuellement son logiciel en marché auprès des municipalités à travers le Québec et le Canada, avec un prix qui est fondé sur la population. Une plateforme en ligne qui présente des rapports de risque détaillés pour des édifices précis sera bientôt disponible aux propriétaires ou acheteurs. Avec environ 1,7 million de maisons canadiennes à risque d’inondation chaque année, le logiciel peut aussi être utilisé pendant une inondation pour identifier les édifices inondés ou isolés, créer un plan d’évacuation ou évaluer la disponibilité de routeurs de communication afin que les services d’urgence puissent planifier les meilleures routes.

« Nous avons trouvé une façon d’offrir une solution facile à utiliser à un énorme problème », explique Hachem en ajoutant que l’entreprise est toujours en discussion avec des compagnies d’assurance. « Nous commençons à faire des ventes au Québec, mais notre but est d’être partout au Canada et éventuellement au monde. »

Hachem est l’un des cinq lauréats des Prix des Entrepreneurs présentés par Mitacs (www.mitacs.ca/fr), qui sont célébrés pour leurs efforts pour transformer leur recherche en une entreprise innovatrice qui a un impact sur la vie des Canadiens.

« Le Canada a du talent exceptionnel et Mitacs est extrêmement fier de soutenir de jeunes entrepreneurs pour le lancement sur le marché de la prochaine génération d’innovations », dit Alejandro Adem, chef de la direction et directeur scientifique de Mitacs, en soulignant qu’un stagiaire de Mitacs sur 10 choisit de lancer sa propre entreprise. « Leurs contributions renforcent l’économie canadienne, stimulant la productivité et créant des emplois. »

Faits en bref

  • Mitacs est un organisme national sans but lucratif qui conçoit et met en œuvre depuis 20 ans des programmes de recherche et de formation au Canada. Mitacs est financé par le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec, les autres gouvernements provinciaux ainsi que des partenaires universitaires et des organisations partenaires.
  • Les stages de Mitacs servent d’intermédiaire entre des entreprises et des organismes ainsi que des étudiants des cycles supérieurs et des chercheurs postdoctoraux qui mettent leur expertise spécialisée à profit pour relever des défis de recherche.
  • De concert avec plus de 60 universités, des milliers d’entreprises ainsi que les gouvernements fédéral et provinciaux, Mitacs établit des partenariats qui appuient l’innovation industrielle et sociale au Canada. Ouverts à toutes les disciplines et tous les secteurs de l’industrie, les projets peuvent couvrir un large éventail de domaines tels que la fabrication, les processus opérationnels, les TI, les sciences sociales, la conception et plus.

En savoir plus :

Voir la nouvelle sur le site de Mitacs: Des entrepreneurs reconnus pour des innovations en alimentation, en santé, en environnement, en aviation et en IA

Pour en savoir plus sur Mitacs et les programmes, visitez le www.mitacs.ca/fr/nouvelles/communiqu%C3%A9s.

Information médiatique :               

Elizabeth Glassen
Gail Bergman PR
Tél. : (905) 886-4091
Courriel : elizabeth@gailbergmanpr.com

Photo

25 ans de service pour 5 employés de la Faculté!

23 mai 2019

Cinq employés de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique (FFGG) faisaient partie des membres du personnel de l'Université ayant accumulé 25 ans de service. Une cérémonie a eu lieu le 21 mai dernier pour souligner cet accomplissement en présence de la rectrice, Mme Sophie d'Amours. Les personnes honorées se sont vu remettre, comme marque de reconnaissance, une estampe numérique issue des collections de l’Université Laval. Les employés, ont pu choisir une des deux estampes numériques qui leur était offerte provenant des collections de l’Université Laval: il s’agissait d’une œuvre d’Omer Parent, premier directeur de l’École des arts visuels, et d’une seconde de l’artiste peintre Benoît Côté intitulée Coin des grisons et Ste-Geneviève

Voici les cinq employés de la FFGG:

  • Jacynthe Pouliot, professeure au Département des sciences géomatiques et vice-doyenne à la recherche
  • Guy Dorval, chargé d'enseignement au Département de géographie
  • Gilles Fontaine, chargé de cours au Département de géographie
  • André Desrochers, professeur au Département des sciences du bois et de la forêt et directeur des programmes d'études aux cycles supérieurs en sciences forestières
  • Jean Beaulieu, professeur invité au Département des sciences du bois et de la forêt

Crédit photo: Francis Bouchard

Photo

Poste de professeur en aménagement intégré des forêts

15 mai 2019

Le Département des sciences du bois et de la forêt est à la recherche d’une professeure ou d’un professeur en aménagement intégré des forêts dont les activités d’enseignement et de recherche seront axées sur des domaines tels que: 

  • Élaboration, modélisation et évaluation de stratégies d’aménagement intégré du territoire forestier et de ses ressources;
  • Évaluation et modélisation des impacts des activités d’aménagement forestier sur les paysages et les écosystèmes;
  • Développement de méthodes d’harmonisation des usages;
  • Conservation et gestion des milieux naturels et aménagés incluant les aires protégées;
  • Gouvernance des territoires forestiers publics et privés incluant le développement d'approches de concertation et d’accompagnement des communautés, notamment les communautés autochtones, afin de contribuer a` la gestion et au développement durable des forêts.

Pour plus de détails sur le poste de professeur en aménagement intégré des forêts.