Photo

Intersections : un nouveau jeu en réalité augmentée pour apprendre des notions d'algèbre linéaire et de géométrie vectorielle et découvrir la géomatique

31 août 2021

Issu d’un projet de promotion de la géomatique financé par le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, le jeu Intersections vise à favoriser l'apprentissage de notions d'intersections de droites et de plans du cours d'algèbre linéaire et géométrie vectorielle de niveau collégial, tout en plongeant les joueur(se)s dans un contexte géomatique. L’utilisation de la réalité augmentée non seulement amène un côté ludique, mais aussi facilite l’apprentissage et appuie le développement d’habiletés spatiales (perception spatiale, visualisation spatiale, rotations mentales, relations spatiales et orientation spatiale) chez les étudiant(e)s. Des études ont démontré que les habiletés spatiales peuvent être améliorées à l’aide de la réalité augmentée ou de la réalité virtuelle. Le principal avantage de l'utilisation de ces technologies est que les utilisateurs peuvent voir réellement des objets en 3D. En travaillant directement dans l'espace 3D, ils peuvent mieux comprendre les problèmes spatiaux complexes et les relations spatiales, et ce, plus rapidement qu'avec les méthodes traditionnelles.

Le jeu Intersections comprend deux modes : le mode pratique et le mode enquête. Le mode pratique propose aux étudiant(e)s une utilisation libre de la réalité augmentée qui leur permet de visualiser concrètement des lieux géométriques (droites ou plans) et leurs intersections dans un espace 3D. Le mode enquête demande aux joueur(se)s de faire une série d’exercices dans le contexte d’une enquête de poursuite criminelle visant à retrouver et à reconstituer des plans originaux du campus de l’Université Laval qui cachent un véritable secret. Pour cela, les joueur(se)s doivent rattraper le voleur des plans en répondant à des questions qui les aident à déterminer les intersections de droites et de plans en 3D, avec une mise en contexte géomatique (par exemple trouver les coordonnées du point d’intersection de deux rues).

Ce projet a été mené par le Département des sciences géomatiques de l’Université Laval et appuyé par de nombreux partenaires, dont l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec (OAGQ), l’Association canadienne des sciences géomatiques (ACSG) – Section Champlain, le Centre en imagerie numérique et médias interactifs (CIMMI), le Cégep de Sainte-Foy et le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec.

Pour plus d’informations ou une démonstration, contactez Sonia Rivest, responsable de promotion et d’information sur les études et coordonnatrice du projet.

Photo
Retourner à la liste d'actualités