Photo

Marie-Eve Sigouin, une ingénieure forestière près de la nature et des gens

31 mai 2021

Première femme à recevoir la distinction Ingénieure forestière de l’année, Marie-Eve Sigouin, diplômée du baccalauréat en aménagement et environnement forestiers, s’avère une leader dynamique et une conciliatrice hors pair dans sa région natale, l’Abitibi-Témiscamingue.

Ce prix souligne le succès d’une rencontre fédératrice organisée par Marie-Eve Sigouin et qui a eu lieu en décembre 2019 à Pikogan : le Forum transfrontalier sur le caribou forestier. L’événement a rassemblé des acteurs clés du Québec et de l’Ontario, dont huit communautés autochtones, afin de mettre en commun savoirs et actions pour protéger la harde de Détour-Kesagami.

Quant à elle, Marie-Eve Sigouin a découvert la technique en foresterie lors d’une séance d’orientation à la fin du secondaire. Elle ne connaissait pas ce métier, mais le contact avec la nature allait de soi : « Je savais que j’aimais l’écologie. Et mon background familial est très camping et scoutisme. »

Par la suite, elle a obtenu un baccalauréat en aménagement et environnement forestiers à l’Université Laval, puis une maîtrise en biologie.

C’est aussi à l’adolescence que l’orienteur lui présente, perplexe, les résultats d’un test de personnalité : moitié réaliste, moitié artiste. Deux opposés? Plutôt des forces complémentaires, selon l’ingénieure. « Avec le recul, je vois très bien comment le pragmatisme et la créativité s’intègrent dans la foresterie. Ce n’est pas une science dure et fermée. Il faut naviguer entre le social, l’économie et l’écologie. C’est un bon profil pour trouver cet équilibre. »

Lisez l'article complet sur Genium360

Photo
Retourner à la liste d'actualités